Un boucher et son amour du travail bien fait

La façon dont les bouchers traitent la viande

Même dans le cadre de mon régime, je ne peux pas m’empêcher d’admirer les bouchers et la façon qu’ils ont de regarder et de travailler la viande. Pour certains ou certaines comme moi, regarder un porc se faire charcuter par un boucher a de quoi repousser. Mais en fin de compte, les bouchers agissent avec l’animal comme un facteur considère un courrier ou comme un cycliste considère son vélo : il ne s’agit ni plus ni moins que son outil de travail, qu’il utilise au quotidien et au sujet duquel il ne se pose même plus de questions.

Vous êtes-vous déjà demandé comment un fermier pouvait abréger la vie d’une vache lorsqu’il l’abat pour vendre sa viande ? Vous êtes-vous déjà demandé comment pouvait-il supporter le cri de l’animal au moment où il rentre dans l’étable, surtout lorsque ce dernier sait qu’il va être abattu ? Comment supporter le cri du porc qui refuse de rentrer dans la pièce ? Tout simplement en faisant abstraction de l’animal pour ne voir en cet amas de viande qu’un produit.

Les bons produits font les bons plats

C’est exactement ce à quoi je pense quand je vois un de mes amis, boucher dans un grand restaurant à Stockholm en Suède. Il va choisir ses « pièces » de viande dans une immense chambre froide, et se saisit d’un petit porcin comme d’autres se saisissent d’une raquette de tennis. Il traîne le porc, mort et prêt à consommer, dans sa cuisine où il le prépare avec amour et conscience du travail bien fait, et c’est comme ça qu’il doit agir s’il veut faire correctement son métier. Pas de place pour le dégoût. Pas de place pour les sentiments non plus, sans quoi vous ne pouvez plus travailler.

Concilier amour de la cuisine et régime

Mon régime et mon intention de perdre du poids ne m’ont jamais éloignés de mon amour de la chair et de la bonne cuisine. Un bon porc bien cuisiné : il s’agit certes d’une viande grasse mais la préparation donne tout son piquant à ce genre de viande. Proactol, le produit que je prends au moment de mes repas de manière à digérer les graisses ingurgitées, me permet ce genre d’écart sans pour autant en ressentir les conséquences. Proactol est un produit reconnu pour ça : utilisé correctement, il m’autorise des repas de grande cuisine. Je ne laisse pas tomber ma passion pour les bons plats, mais en même temps je ne laisse pas tomber ma volonté d’entretenir mon corps et de paraître fine aux yeux des autres.

Le principal, dans un régime comme dans toute action que vous entreprenez, c’est de vous sentir bien dans vos baskets.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *