La pression artérielle

On parle de pression artérielle pour décrire la pression du sangs exercé contre les artères. Cette pression permanente entraîne une rigidification de la paroi des artères et augmente le risque d’apparition d’AVC

L’impact de la pression artérielle sur notre corps

La pression artérielle peut concerner différents types d’artères qui entraînent des complications plus ou moins sérieuses. Celles qui irriguent le cerveau et le cœur sont les plus couramment concernées. Plus rares, celles liées au rein mais qui peuvent entraîner des complications pouvant aller jusqu’à la dialyse.

Selon l’OMS, plus de 60 % des accidents vasculaires cérébraux proviennent d’une pression artérielle trop élevée.

De la même manière la pression artérielle fait travailler davantage le cœur afin de garantir un débit sanguin constant pouvant aller jusqu’à l’insuffisance cardiaque.

Ces différentes complications sont rarement immédiates. La gravité de l’hypertension est liée à ses conséquences à long terme sur les différents organes. Seules des poussées hypertensives caractérisées par une augmentation brutale de la pression artérielle peuvent entrainer des malaises, des maux de tête violents ou encore des difficultés à respirer nécessitant une prise en charge rapide.

Les variations de la pression artérielle

La pression artérielle peut varier selon divers facteurs tel que l’âge, le sexe, l’origine ethnique, le poids de la personne, la grossesse, les saisons,l’activité physique.

Un facteur prédominant et souvent oublié: l’heure de la journée. La pression artérielle varie en fonction du moment de la journée. Elle descend graduellement pour atteindre son point le plus bas durant la nuit en parallèle avec une baisse du rythme cardiaque.

Elle diffère également selon les saisons. La pression artérielle est plus élevée en hiver qu’en été et est fonction de la baisse des températures.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *