Est-ce que le café fait grossir ?

Le café fait-il grossir ?

Le café est très consommé à travers le monde. A petite dose, il serait bénéfique pour la santé. Mais les choses se compliquent en cas de grosse consommation. Et des études récentes affirment que le café a une incidence directe sur la prise poids. Alors le café fait-il vraiment grossir ? Faisons le point sur cette boisson controversée.

La caféine à haute dose favorise la prise de poids

Les dernières études scientifiques ayant analysé les effets de la consommation de café sur le poids montrent que la caféine peut faire grossir, mais à haute dose seulement. C’est à dire à partir de 5 tasses de café par jour. En-deçà, les constatations sont toutes autres.

Avec une telle consommation, la caféine stimule la production de cortisol par l’organisme. Or celle-ci augmente la glycémie de manière conséquente. Le taux de sucre dans le sang augmente donc, et ce, même avec du café non sucré. Le risque d’hyperglycémie sera d’autant plus grand si du sucre est ajouté dans le café.

Cet apport en sucre, que l’on peut qualifié de caché, est difficile à éliminer par l’organisme. Car l’apport en masse de caféine le rend résistant à l’insuline. L’excès de sucre est alors stocké sous forme d’amas graisseux, le plus souvent situés au niveau du ventre, apportant des kilos superflus.

La prise de poids imputée à la caféine est aussi liée à un facteur indirect. C’est que la caféine à forte dose est connue pour perturber le sommeil, retarder l’endormissement. Or ceci s’avère propice aux grignotages, pouvant eux-mêmes être mis en cause dans la prise de poids.

Attention à l’accompagnement du café

Si la caféine peut engendrer une prise de poids, les rituels qui entourent la consommation de café ne sont pas neutres non plus.

Le café noir est le moins enclin à faire grossir. Mais il y a d’autres façons de boire son café, et elles font souvent la part belle au sucre et au gras : sucre en poudre, crème, lait entier ou lait demi-écrémé…

Aussi, il est fréquent que le café soit accompagné par une collation à manger, laquelle est la plupart du temps sucrée : gâteau, viennoiserie, chocolat, amande grillée…

Ces petits extras sont eux-aussi enclins à être stockés par l’organisme. Répétés trop souvent, ils peuvent sensiblement influer sur la balance, responsables d’une prise de poids et de volume sur le ventre et les hanches notamment.

Profiter du café sans grossir

Difficile de se passer de café quand on a l’habitude d’en boire. Heureusement, il n’est pas nécessaire de s’en priver totalement pour ne pas grossir. Il suffit de limiter sa consommation journalière, avec un maximum de 4 tasses. Cet objectif semble accessible, avec par exemple un café au petit-déjeuner, un à la pause de 10h30, un à la fin du déjeuner et un en milieu d’après-midi.

D’autant qu’à faible dose, la caféine peut s’avérer profitable. Elle apporte de l’énergie et de la dopamine, améliore la vision et les réflexes, a des vertus anti-oxydantes…

Et ultime paradoxe, la caféine fait maigrir lorsqu’elle est consommée en petite quantité. Elle agit alors comme un brûle-graisse.

Un juste équilibre doit donc être trouvé par rapport à sa consommation de café.

Eviter de grignoter en prenant son café, limiter l’ajout de sucre ou de tout autre matière grasse est aussi un moyen de limiter les conséquences sur la balance. La cannelle ou le miel constitue des alternatives intéressantes pour adoucir l’amertume de son café.

Pour les très gros buveurs de café, il est envisageable de lui substituer des tisanes de plantes, délicieuses et aidant à éliminer.

 

La règle de la modération s’applique donc aussi au café, néfaste pour le régime à trop forte dose mais favorable le reste du temps. En évitant les excès, cette boisson conviviale, source de plaisir, peut être appréciée et consommée au quotidien, sans impacter le poids dans des proportions démesurées.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *